Dormir avec ses lentilles multiplie par 8 le risque d’infection oculaire

Dormir avec ses lentilles : il y a danger !

De nombreux porteurs de lentilles négligent de les retirer avant de dormir. Pourtant, cet oubli peut entraîner une perte d’acuité visuelle et même une cécité.

Les porteurs de lentilles de contact le savent bien: les lentilles, c’est très confortable. Tellement, à vrai dire, qu’on oublie parfois qu’on en porte. Le problème? Les garder sous la douche, à la piscine ou pendant la sieste, même occasionnellement, augmente le nombre d’infections. Un risque qui peut être multiplié par 8 quand on dort avec, selon les chiffres des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) américains. Or, il est déjà arrivé à près d’un tiers des porteurs de lentilles de dormir avec, révèlent les CDC. Pourtant, ce comportement risque d’entraîner des douleurs, une perte d’acuité visuelle, voire une cécité permanente.

Quand un corps étranger pénètre dans l’œil, les larmes se chargent généralement de l’évacuer. De plus, le liquide lacrymal contient des lysozymes, des protéines également présentes dans la salive qui détruisent les bactéries. Des «antibiotiques corporels» qui suffisent la plupart du temps à éviter les infections. «Le problème, c’est que porter des lentilles la nuit empêche l’oxygénation de l’œil et l’assèche», indique le Pr Yves Lachkar, chef du service d’ophtalmologie à l’hôpital Saint-Joseph (Paris). Sans ce liquide lacrymal protecteur, l’infection est plus facile. Sans compter que des lentilles mal nettoyées ou trop vieilles augmentent les risques. «Si on ne lave pas bien ses lentilles ou ses mains, c’est comme si on posait directement les germes sur ses yeux», explique l’ophtalmologiste. «L’eau du robinet contient de nombreuses bactéries, par exemple. Laver ses lentilles avec, c’est s’exposer aux infections», poursuit-il.

Les principales protections de l’œil

Le problème vient donc moins du fait qu’on oublie de retirer ses lentilles pour dormir, mais que cet oubli s’associe à des pratiques d’hygiène douteuse, pour le Pr Lachkar. «Le risque vient surtout du fait que certains patients ne sont pas très rigoureux. Ils portent leurs lentilles au-delà de la durée indiquée, les achètent sans prescription sur Internet et ne suivent pas les recommandations d’hygiène», regrette-t-il.

recueil : par https://plus.lefigaro.fr/page/marine-van-der-kluft-0